Voici quelques astuces pour manger sain sans trop dépenser :

  • Organisez les achats : c’est réfléchir aux repas dont l’on a envie dans les jours à venir et préparer une liste de course. Cela permet de ne pas oublier d’ingrédients, de ne pas acheter de trop et de varier les préparations.
  • Recherchez le meilleur prix  pour faire des économies : il faut parfois s’accroupir ou se mettre sur la pointe des pieds pour trouver un produit identique et bien moins cher. Vérifier que les promotions sont vraiment intéressantes en recherchant le prix au kilo ou au litre pour bien comparer.
  • Prenez distance avec la publicité : celle-ci n’est pas une vraie information, son seul objectif est de vous faire acheter.
  • Choisissez des fruits et légumes de saison car ils sont moins onéreux. Choisissez à la pièce des petits fruits entiers vous en aurez davantage au kilo. Hors saison, les surgelés et les conserves sont moins onéreuses et les vitamines sont préservées : il s’écoule à peine 3 heures entre le champ et la boîte de conserve ou la surgélation.
  • Fournissez vous directement chez les producteurs : il existe des champs en libre cueillette (haricots verts, fraises…) il suffit de congeler le surplus. Achetez un demi-veau ou un demi-agneau que vous ferez découper et que vous congèlerez.
  • Privilégiez les yaourts, le fromage blanc, les petits suisses natures aux desserts lactés d’un coût plus élevé. Ces laitages «ordinaires » sont d’excellents choix nutritionnels à petits prix. Aromatisez-les vous mêmes avec du miel, de la confiture ou des fruits…
  • Privilégiez le «fait maison » : Même en petites quantités, vos confitures seront toujours moins onéreuses que celles du commerce.
  • Ne boudez pas les légumes secs : ils sont bon marché, faciles à stocker et d’une excellente qualité nutritionnelle (riches en glucides lents, fibres, protéines végétales et oligoéléments)
  • En ce qui concerne la viande : les morceaux à mijoter ou à bouillir (par opposition aux morceaux à griller ou rôtir) sont intéressants et par leur prix et par les multiples recettes dans lesquelles ils peuvent s’intégrer.
  • Le jambon vendu à la coupe est moins cher au kilo que le jambon tout emballé.
  • Le lard vendu au poids est moins cher que les lardons emballés et se garde plus longtemps. Vous l’utiliserez au fur et à mesure de vos besoins.
  • Certains abats comme le foie, les rognons, le cœur sont peu onéreux, pas plus riches en graisses que la viande et excellent sur le plan nutritionnel.
  • Pour le poisson : dans les recettes traditionnelles le cabillaud peut être remplacé par du colin. La dorade rose, la dorade grise et la sébaste sont plus abordables que la dorade royale. Moins fine que la sole, la limande-sole est aussi moins chère et se prépare de la même façon.
  • Les moules offrent peu de chair et une grande coquille de février à avril. Achetez les plutôt de mai à septembre.
  • Le riz nature est moins cher que le riz parfumé. Il est encore plus abordable en vrac et sans sachet de précuisson.
  • Les tomates en grappe sont plus chères que les autres et ne sont pas toujours meilleures.
  • La salade est beaucoup plus onéreuse en sachet, l’aspect pratique a son coût…
  • Pour le porte monnaie, mieux vaut râper soi-même le fromage.
  • On fait des achats plus raisonnés lorsque l’on sort de table.