Une alimentation équilibrée se définie de façon quantitative d’une part, et de façon qualitative d’autre part.

ASPECT QUANTITATIF

Votre alimentation sera « équilibrée » si vous mangez les calories nécessaires et suffisantes à votre dépense énergétique.

L’outil que l’on a tous, depuis la naissance, pour savoir quand est ce qu’il faut faire le plein d’énergie se nomme la faim.

La satiété (arrêt de la sensation de faim) se déclenche au bout de 20 minutes si les calories nécessaires et suffisantes ont été consommées. L’évolution stable du poids (sur une année par exemple) est révélatrice de l’harmonie entre les calories ingérées et celles qui sont dépensées.

Si le poids est à la baisse : les calories consommées sont inférieurs aux calories dépensées,

Si le poids est à la hausse : les calories consommées sont supérieurs aux calories dépensées.

ASPECT QUALITATIF

Votre alimentation sera « équilibrée » si votre répertoire alimentaire est varié.

Une diversité des aliments est absolument indispensable pour répondre aux différents besoins nutritifs du corps humain. On va « puiser » dans les familles alimentaires qui sont toutes complémentaires les unes des autres. Un recueil alimentaire sur 3 semaines est nécessaire au diététicien pour évaluer la diversité du répertoire alimentaire.

On peut prendre du poids en mangeant équilibré ? Bien entendu si les quantités sont excessives à la dépense énergétique de l’individu.

Le slogan  « manger/bouger » nous encourage à mettre en place :

  • Un répertoire alimentaire diversifié ainsi que,
  • Une diminution du temps passé assis devant nos écrans ou dans notre voiture.

Bien entendu le rythme alimentaire à son importance : le nombre de repas journalier. Le nombre de prise alimentaire est variable au cours de la vie : 3 repas par jour pour un adulte, 8 à 12 tétées par jour  pour les nourrissons…

Avant de manger, n’oublions pas que l’eau est le premier besoin nutritionnel. On peut survivre 3 mois sans manger mais seulement 3 jours sans boire de l’eau…