Je souhaite vous parler du « yaourt »  qui est un produit devenu plutôt rare parmi le kilomètre du rayon laitage en supermarché. On y trouve quantités de contrefaçons ressemblant visuellement à ce lait fermenté.

Ballonnements, flatulences, douleurs abdominales sont des motifs fréquents de consultation. Certains se détournent de la consommation de lait voire de produits laitiers incriminant ainsi un consommable plutôt qu’autre chose. Ces symptômes digestifs peuvent en effet aussi être le témoignage de stress ou de mal être.

Bien entendu, dans certains cas, ces symptômes peuvent s’agir d’une malabsorption partielle du lactose – le sucre du lait – liée à une diminution de l’activité lactasique intestinale. La quantité de lactose qui déclenche ces symptômes est très variable selon les personnes, la plupart peuvent consommer un peu de lait tout de même.

Que savoir sur le « yaourt » : il s’agit d’un lait fermenté qui contient des bactéries probiotiques vivantes (Lactobcillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus). Ces bactéries sont équipées d’une lactase qui assure la digestion du lactose. Elles garantissent également,  jour après jour, notre immunité intestinale.

Attention, pour être certain de consommer un « yaourt » deux possibilités :

  • faites les vous mêmes !
  • Si vous les acheter, veiller à l’appellation « yaourt » sur le pot ou l’emballage.

Exemples de produits laitiers qui ne sont pas des yaourt : perle de lait®, petit suisse, fromage blanc, fjord®, faisselle, crème dessert, flan, mousse…

A retenir pour des intestins en forme : un « yaourt » par jour nature ou sucré ou salé.